Évolution d’indicateurs spatialisés de la santé des sols sous l’effet des changements climatiques au Québec et en Ontario

Ce projet permettra aux producteurs et intervenants du milieu agricole d'être mieux outillés pour comprendre les impacts des changements climatiques sur l’utilisation du territoire et de leurs effets sur la santé des sols et leur vulnérabilité à la dégradation.

Détails du projet
Programmation scientifique
Programmation 2014-2019
Thématique(s) et priorité(s)
Agriculture, pêches et aquaculture commerciales
Début et durée
Juin 2018 | 4 ans
Statut du projet
En cours
 
Responsable(s) scientifique(s)
Marc-Olivier Gasser
IRDA
Asim Biswas
Université de Guelph

Contexte

Les changements climatiques vont probablement conduire à une intensification de la production agricole sur les superficies actuelles ainsi qu’à une expansion de l’agriculture dans des régions où le climat actuel ne le permet pas présentement. Cette intensification de l’utilisation des terres conduira inévitablement à une minéralisation accrue de la matière organique des sols et à la dégradation de sa structure.

Le ruissellement et l’érosion des sols vers les cours d’eau ainsi que les émissions de gaz à effet de serre risquent de fortement augmenter, alors que l’impact sur la productivité des cultures reste incertain. Il importe donc d’anticiper la nature et l’étendue de l’évolution de la santé des sols afin de mettre en place des pratiques qui permettront d’atténuer ces impacts et d’assurer la productivité des sols.

Objectif(s)

  • Développer et spatialiser un indice de santé des sols, basé sur des données historiques de propriétés des sols, à partir desquels les risques de dégradation des sols sous l’effet des changements climatiques seront quantifiés et cartographiés ;

  • Développer des techniques de conservation des sols qui permettront d’atténuer les effets des changements climatiques et d’assurer la productivité des sols agricoles du Québec et de l’Ontario, particulièrement dans les régions où les cultures présentement marginales sont appelées à se développer.

Méthodologie

  • Développement de relations prédictives entre les indicateurs de santé des sols, les informations concernant les cultures, les pratiques culturales et le climat historique en utilisant des approches par apprentissage machine et déterministes ;

  • Cartographie du risque de dégradation de la santé des sols dans les deux provinces selon l'utilisation des terres agricoles et les conditions climatiques actuelles et futures ;

  • Comparaison de différentes stratégies de conservation des sols visant à réduire les risques de dégradation sous l’effet des changements climatiques et de l’intensification de l’usage des terres en mesurant l’érosion et le ruissellement des éléments grâce à des simulations de pluies en parcelles instrumentées ;

  • Sensibilisation auprès des producteurs et intervenants agricoles aux effets des changements climatiques et de l’exploitation des terres sur la qualité des sols, leur vulnérabilité à la dégradation, ainsi que sur la séquestration du carbone et la qualité de l’eau.

Résultats attendus

Le projet proposera une approche de notation de différents indicateurs de qualité physique des sols spatialisés en fonction du climat régional et des pratiques agricoles. Il permettra de générer des cartes de risque de dégradation des sols dans un climat en évolution mais aussi de valider des pratiques de conservation des sols protégeant la ressource face aux changements climatiques.

L’ensemble des résultats sera transféré aux producteurs et conseillers agricoles, aux décideurs et aux laboratoires d’analyses des sols par exemple au travers de rencontres, de conférences ou encore de visites de parcelles de démonstration.

Retombées pour l'adaptation

Retombées pour l'adaptation

Les producteurs et intervenants du milieu agricole seront mieux outillés pour comprendre les impacts des changements climatiques sur l’utilisation du territoire et de leurs effets sur la santé des sols et leur vulnérabilité à la dégradation (perte de matière organique, érosion, etc.).

Les résultats du projet devraient aider les décideurs à cibler les régions et les sols les plus à risque au moment de l’élaboration et de la mise en oeuvre des stratégies pour prévenir la dégradation des sols agricoles.

Financeurs

Ce projet est financé par le gouvernement du Québec et  répond aux objectifs du Plan pour une économie verte 2030.

Autres participants

  • Université du Québec à Chicoutimi

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada

  • Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

  • Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario

  • Université suédoise des sciences agricoles

  • Agro Enviro Lab

  • Ausable Bayfield Conservation Authority

Projets connexes

button back to top