Outils de priorisation pour des interventions ciblées visant les populations les plus vulnérables aux enjeux de santé liés à l’eau en Afrique et au Canada

La prise en compte et l’évaluation d’intérêts divers peuvent être formellement intégrées aux processus d’aide à la décision et favoriser ainsi la prise de décisions plus éclairées, surtout dans le contexte de ressources limitées.

Détails du projet
Programmation scientifique
Programmation 2014-2019
Thématique(s) et priorité(s)
Santé
Début et durée
Janvier 2013 • Juin 2016
Statut du projet
Terminé
 
Responsable(s) scientifique(s)
Pascal Michel
Université de Montréal
Valérie Hongoh
Université de Montréal

Contexte

Les effets des changements climatiques sur la dynamique changeante de l’eau constituent un important enjeu de santé dans toutes les régions du monde et pourraient avoir des conséquences directes sur diverses maladies infectieuses et particulièrement sur les maladies à transmission vectorielle.

Compte-tenu du manque de fonds dans les pays à revenu faible et moyen où le financement durable demeure un défi permanent, et des budgets limités des pays à revenu élevé qui doivent assumer les coûts de demandes croissantes et multiples, la prise en compte des changements climatiques influenceront les décisions relatives à l’affectation des ressources.

Des outils économiques ont déjà été utilisés pour faciliter ce type de processus décisionnel. Cependant, les résultats peuvent varier si les priorités sont établies en fonction de considérations déterminées par les intervenants locaux. Le cas échéant, des analyses multicritères peuvent s’avérer utiles.

Photo : V. Hongoh

Objectif(s)

  • Examiner, colliger et analyser les données scientifiques actuelles sur les maladies infectieuses sensibles aux conditions climatiques et les conséquences sanitaires associées aux maladies à transmission vectorielle et aux zoonoses dans une dynamique changeante de l’eau, au Québec et au Burkina Faso;

  • Décrire et comparer les préoccupations perçues et les capacités d’adaptation du public face aux changements et aux risques soulevés par les zoonoses et les maladies à transmission vectorielle dans le contexte d’un climat changeant;

  • Évaluer et valider un ensemble précis d’indicateurs de vulnérabilité aux maladies étudiées au moyen d’un processus multicritères et multiacteurs (outil et processus d’analyse décisionnelle multicritère).

Démarche

  • Une revue de la littérature a été réalisée afin de déterminer les maladies préoccupantes et les données utiles à la priorisation et à la gestion de ces maladies au Québec et au Burkina Faso, ainsi qu’au Manitoba;

  • Une étude transversale réalisée auprès de groupes de discussion pour évaluer les préoccupations liées à la priorisation des maladies sensibles aux conditions climatiques et à la gestion des maladies à transmission vectorielle endémique dans chaque région étudiée;

  • L’approche d’analyse décisionnelle multicritère a été retenue pour prioriser les maladies et les interventions de prise en charge au Québec et au Burkina Faso; une étude additionnelle de validation a ensuite été réalisée au Manitoba;

  • Un projet pilote de priorisation a été mené au Québec et au Burkina Faso en vue d’examiner les effets sur le classement des maladies et des interventions.

Résultats

L’approche d’analyse décisionnelle multicritère a permis d’identifier et de prioriser les critères. Des groupes de discussion organisés au Québec (Canada), au Burkina Faso et au Manitoba (Canada) ont contribué à l’évaluation des préoccupations des divers intervenants concernant la priorisation des maladies ainsi que les modèles d’intervention propres aux maladies à transmission vectorielle.

Comme le montre la figure 1, les deux régions avaient plusieurs critères en commun, avec des préoccupations supplémentaires propres au contexte burkinabé.

Figure 1

Figure.1 Critères retenus par les intervenants locaux pour la priorisation des maladies infectieuses

Étant donné que les critères et les pondérations ont été établis en fonction du contexte, les priorités quant aux maladies et aux interventions étaient semblables quoique distinctes dans les régions étudiées. La présence de critères cohérents entre les sites suggère que la priorisation des maladies et des interventions se base sur des préoccupations communes. Cependant, des ajustements et des discussions propres au contexte ont révélé d’importantes préoccupations concernant la disponibilité et la capacité des ressources qui doivent être considérées avant qu’une décision soit prise.

Pour tous les modèles, les critères ont été pondérés par les intervenants, ce qui a favorisé l’intégration des priorités et des valeurs locales dans les modèles. Des comparaisons entre les sites étudiés (Québec et Burkina Faso) et des projets pilotes de priorisation ont été réalisés afin d’examiner l’incidence du classement des maladies et des interventions (voir la figure 2). Les critères pondérés REC (risque et épidémiologie) et ECC (économie) sont ceux qui affichaient les différences les plus importantes entre les deux régions étudiées.

Figure 2

Figure. 2. Classement et résultats de la priorisation des maladies pour le Burkina Faso et le Québec

Des approches participatives compatibles avec l’approche d’analyse décisionnelle multicritère ont enrichi les échanges de connaissances et l’articulation des problèmes. De plus, compte tenu de la diversité des intervenants, dans les pays à revenu faible et moyen autant que dans les contextes de gestion des maladies à transmission vectorielle dans les pays à revenu élevé, la collaboration entre les intervenants de divers secteurs, dont les ONG, les administrations locales et la collectivité, joue un rôle essentiel dans l’optimisation de la prise en charge des enjeux de santé.

Les mécanismes structurés tels que l’approche d’analyse décisionnelle multicritère favorisent le consensus, la détection précoce d’éventuels conflits, l’apprentissage collectif ainsi qu’une meilleure collaboration concernant des enjeux de santé complexes comme les maladies infectieuses sensibles au climat.

Enfin, le recours à une approche d’aide à la décision multicritère fondée sur des scénarios a permis d’explorer d’importantes perspectives dans un climat changeant et contribue à la gestion adaptative et à la planification de l’adaptation aux changements climatiques.

Retombées pour l'adaptation

Retombées pour l'adaptation

La prise en compte et l’évaluation d’intérêts divers peuvent être formellement intégrées aux processus d’aide à la décision, dont l’ADMC, et favoriser ainsi la prise de décisions plus éclairées, surtout dans le contexte de ressources limitées.

Publications scientifiques

Date
Titre
Auteur
Type de document
Langue(s)
2016
Prioritization tools for diseases and interventions targeting populations in Africa and Canada…
Michel, P.
Anglais

Financeurs

Autres participants

  • Agence de la santé publique du Canada

Projets connexes

button back to top