Évaluation de l’impact de l’occupation du sol sur l’hydrologie des bassins versants et sur les débits de crues

Les responsables de la sécurité publique, des gestionnaires de systèmes hydriques et des chercheurs en hydroclimatologie pourront notamment mieux évaluer les impacts du changement climatique sur les ressources en eau en fonction des transformations au niveau du couvert végétal.

Détails du projet
Programmation scientifique
Programmation 2020-2025
Thématique(s) et priorité(s)
Événements extrêmes - Science du climat et services climatiques
Début et durée
Mai 2022 • 2 ans et demi
Statut du projet
En démarrage
Projet lié
Soutien à INFO-Crue
 
Responsable(s) scientifique(s)
Annie Poulin
École de technologie supérieure de Montréal

Contexte

Des besoins ont été identifiés, dans le cadre du projet INFO-Crue, de développer une meilleure compréhension des impacts des changements d’occupation du sol sur l’hydrologie des bassins versants afin de mieux cerner comment l’aménagement du territoire peut influencer la fréquence et l’intensité des crues. Le présent projet s’inscrit dans ce contexte et contribue, par ailleurs, à alimenter une collaboration scientifique entre le Québec et la Bavière de par la complémentarité des objectifs de recherche. 

 

Ce projet s'inscrit dans l'initiative INFO-Crue mise sur pied par le MELCC.

Objectif(s)

Considérant les besoins identifiés au Québec, les opportunités de maillage avec la Bavière et l’état des connaissances dans le domaine, le présent projet visera à :

  • Évaluer les outils de modélisation hydrologique généralement utilisés au Québec dans l’étude des changements climatiques quant à leur capacité à simuler l’effet hydrologique des changements d’occupation du sol aux échelles pertinentes;

  • Évaluer l’impact de différents changements d'occupation du sol (foresterie, agriculture, milieu urbain, milieux humides, etc.) sur l’ampleur des crues pour des bassins versants de diverses dimensions.

Méthodologie

Dans un premier temps, les outils de modélisation hydrologique généralement utilisés au Québec et en Bavière seront évalués, en ce qui a trait à leur capacité à bien simuler l’effet hydrologique des changements d’occupation du sol. Trois approches de modélisation seront testées et comparées à l’aide de bassins versants pairés dont les occupations du sol sont contrastées. Il s’agit des approches de modélisation : distribuée et à base physique, globale et conceptuelle, et dite «hybride » combinant des modèles globaux au routage en rivière via la plateforme RAVEN. 

Ensuite, l’impact de différents changements d’occupation du sol sur l’ampleur des crues pour des bassins versants de diverses dimensions sera évalué, notamment : 

  1. en réalisant la modélisation hydrologique dans une diversité de bassins versants québécois pour des scénarios variés d’occupation du sol; 

  2. en évaluant la contribution potentielle du changement d’occupation du sol sur des crues historiques du Québec; 

  3. en explorant l’utilisation de modèles de climat et de modèles hydrologiques avec scénarios d’occupation du sol et de climat cohérents. 

Résultats attendus

L’ensemble des travaux réalisés permettront d’émettre des recommandations quant à :

  • l'échelle spatiale à laquelle les modifications de l’occupation du sol ont une influence sur l’hydrologie 

  • la capacité des différents modèles hydrologiques à représenter adéquatement l’effet hydrologique, notamment sur les crues, des modifications de l’occupation du sol. 

Retombées pour l'adaptation

Retombées pour l'adaptation

Les résultats du projet seront d’une utilité à la communauté des responsables de la sécurité publique, des gestionnaires de systèmes hydriques et des chercheurs en hydroclimatologie.

Une meilleure connaissance de l’impact des changements d’occupation du sol sur l’hydroclimat du Québec permettra de mieux évaluer les impacts du changement climatique sur les ressources en eau en fonction des transformations au niveau du couvert végétal, notamment.

Financeurs

Projets connexes

button back to top